Notre pain

 

« Nous faisons le pain avec la pure nature ! »

Quel est le secret de la qualité incomparable qui est celle des pains des Produits de la Vie ?

Walter Weber, gérant de la minoterie des Produits de la Vie : Il n'y a pas de secret. C’est la pure nature qui est « le maître d’école » et qui nous montre ce qui est important, car la nature c'est la vie. Il est donc temps de réapprendre, avec la vie, à gérer les choses de manière juste. Ceci est la base du concept "Du champ au client ". Nous apprenons que la nature a son rythme et nous devons ainsi nous y adapter afin d’obtenir les meilleurs résultats, comme dans le cas de la panification. C'est de cette manière que nous pouvons faire un pain "comme autrefois" – un pain qui a du goût !

 

Un pain "comme autrefois "- ne s'agit-il là que d'un slogan publicitaire nostalgique ?

Walter Weber: Non, pas dans le cas des Produits de la Vie ! Pour ce pain « comme autrefois » nous utilisons un moulin "comme autrefois". Car c’est dans l'art de moudre que réside la différence cruciale qui déterminera comment le pain va être cuit.
Après une étude approfondie des 200 dernières années d'histoire de la mouture et de la panification, nous pouvons constater que le grain et la farine ont dû se plier aux exigences de la technologie prometteuse de bénéfices ! Or, pendant des milliers d'années, jusqu'aux environs de l’an 1900, le grain était moulu sur la meule de pierre. Ce n’est que vers 1900, au cours de la révolution industrielle, que débuta la longue "agonie des moulins". La mouture sur meule de pierre disparut peu à peu. En Allemagne, sur les 70 000 moulins à meule de pierre, il n'y a, aujourd’hui, plus que 550 minoteries. Ces quelques minoteries ont choisi de moudre le grain avec une technique moderne qui broie litéralement le grain entre des cylindres au lieu de le moudre en douceur sur des meules de pierre. Ce processus moderne a un impact sérieux sur la qualité, car il nécessite l’extraction totale du germe contenu dans le grain, autrement dit la farine n’en contient plus du tout. Or, c'est précisément dans le germe que l'on trouve les précieux constituants du grain tels que les enzymes, les vitamines, les oligo-éléments etc. En définitive, avec l'élimination du germe lors du processus de mouture, on n'en est venu à priver la population d’une source essentielle d’approvisionnement en substances vitales, tels les oligoéléments, les enzymes, les vitamines, et bien plus encore.Quant aux boulangers, ils se sont vus privés de la méthode de base permettant une panification naturelle comme celle d’autrefois:
Aujourd'hui, dans l’industrie alimentaire, il faut savoir que l'élimination du germe lors du processus de mouture avec les moulins à cylindres constitue une phase cruciale dans la production de pains, de pâtisseries ou de pâtes alimentaires. Car pour obtenir une farine adaptée aux machines industrielles, un traitement supplémentaire est nécessaire après le passage entre les cylindres d’acier. La forte compression du broyat produit de petites plaquettes dures, qui doivent être une nouvelle fois broyées à grande vitesse avec des concasseurs afin de restaurer l’aptitude à la cuisson de la farine.

 

Quant au germe, qui est donc la partie vitale la plus précieuse du grain, il est éliminé pour finir dans le fourrage destiné aux animaux d’élevage ! En Allemagne, seulement 150.000 tonnes de germes disparaîssent chaque année dans les mangeoires de l’élevage industriel. C’est précisément la raison pour laquelle cette base essentielle de la nourriture contenue dans les céréales n’est plus dans le pain et par conséquent manque à celui qui se nourrit de ce pain.

 

Quel type de moulins utilisent les Produits de la Vie ?

Walter Weber: Le moulin des Produits de la Vie est un moulin à meule de pierre, comme ceux utilisés autrefois, qui produit la farine des Produits de la Vie, dans laquelle le porteur de vie – le germe - est toujours présent ! Le "secret" de la mouture à la meule de pierre est que le grain est moulu sans pression. C'est pourquoi nous disons : « Chez nous, le grain n'est pas broyé, mais moulu en douceur sur la pierre ! »

 

Pourquoi le germe est-il si important?

Walter Weber: L’utilisation du mot « aliment », qui par définition est ce qui nous permet de vivre, n’est justifiée que dans le cas d’un pain véritablement sain, c'est-à-dire qui contient encore la vie. C’est le cas du pain des Produits de la Vie dont la minoterie n’extrait PAS le germe du grain.
La vie est un tout inséparable ! Seul le germe est à même de produire une nouvelle plante avec un épi portant 30 à 80 grains.
Il en va de même pour la fabrication du pain : seule cette vie, qui est contenue dans le germe, parvient, lors de la cuisson, à dissocier les différents éléments de la céréale de manière à ce que l’organisme humain assimile naturellement tous les éléments de base importants du pain que nous mangeons.
On peut vraiment dire que la nature est géniale ! Et c'est bien pourquoi nous ne pratiquons la manipulation génetique. C'est aussi pourquoi nous disons : « Nous faisons le pain avec la pure nature ». Par conséquent, les meuniers et les boulangers ont la responsabilité de préserver les précieux nutriments de la céréale et de créer les conditions dans lesquelles ceux-ci peuvent déployer tous leurs effets.

 

Quelle sont les conséquences de l’absence du germe dans la confection du pain aujourd’hui ?

Walter Weber: Les conséquences sont graves ! La plupart des ingrédients nécessaire à l’élaboration d’un vrai levain et à la dissociation des éléments de la céréale se trouvent dans le germe.

 

C’est pourquoi, pour la panification moderne et industrielle, les « additifs » sont devenus indispensables, qu'ils soient naturels ou synthétiques, et que ce soit par modification génétique ou par « une gymnastique » de la technique. Cela signifie que, pour rendre la farine « conforme aux machines », comme cela a déjà été mentionné, des parties essentielles du grain sont tout d'abord retirées pour ensuite la rendre "docile" au moyen d'additifs artificiels, pour la plupart non soumis à déclaration. Au cours des dernières années, la panification a tellement changé que de plus en plus de gens souffrent aujourd’hui d’"incompatibilités alimentaires", voire des allergies, dues entre autres aux additifs artificiels.

 

Est-ce que les Produits de la Vie n'utilisent aucun de ces additifs ?

Non, car ce n'est pas nécessaire avec les Produits de la Vie. La boulangerie des Produits de la Vie panifie avec 100% de germe. Et c’est avec cette vraie farine que nous pouvons fabriquer du vrai levain comme autrefois - et du pain comme autrefois.

 

Pour le pain des Produits de la Vie, combien de temps la pâte doit-elle lever ?

Le levain des Produits de la Vie mûrit quotidiennement en 3 niveaux de température différents et ceci pendant 24 heures. Le temps de maturation signifie : tous les nutriments contenus naturellement dans les céréales, tels les enzymes et les levures, se multiplient, ce qui est nécessaire pour convertir la matière première et en définive pour rendre le pain digeste.

 

La condition préalable à la production de pains sains et digestes est donc la présence de tous les "travailleurs assidus" que la nature, la vie, a prévus. Et c'est le cas pour ce qui est de la farine des Produits de la Vie, de sorte que les pains qui sortent du four sont en pleine forme – au-dedans comme au-dehors!

 

Contact direct

Votre adresse